accueil   -    l'église   -    travaux   -    évènements   -    documents   -    l'association   -    actualités   -    contact

LES TRAVAUX

Ceux qui ont été réalisés :

Après la révélation, en 1996 (à titre de sondages), d‘un ensemble important de peintures murales, l’église a suscité l'intérêt des services de l'architecture et du patrimoine de l'Aube lors d'une visite réalisée en mai 2000 en compagnie de Mme Hans Collas, docteur en histoire de l'art. Malheureusement, les outrages du temps aggravés par la tempête de 1999 ont amené la nouvelle équipe municipale à fermer le site pour péril en mai 2001.

A l'initiative d'une partie du conseil municipal, soutenu par son maire, l'Association De Défense de l'Eglise de Nogent-en-Othe a vu le jour au début 2002. Elle s'est fixée pour tâche de coordonner les différents intervenants susceptibles de permettre la mise en œuvre d'un programme de sauvegarde, puis de restauration de l'église, dans la perspective d'une réouverture et de la mise e valeur de ses fresques.

Premiers travaux

Une première tranche de travaux d'urgence sur la partie horizontale de la charpente de la nef a été réalisée début mai 2003, des membres de l'association assurant les travaux de finitions et de remise en ordre afin de permettre la réouverture du site -notamment pour ceux qui suivaient traditionnellement la procession organisée chaque 15 août par la communauté catholique du canton.

Le financement de l'opération a été communal avec une aide de la DGE et une participation de l'Adenothe.

En 2004, l'association a signé pour la commune un chèque de 4.500 € sur une facture totale de 8.000 € pour aider au financement de la seconde tranche de travaux : la restauration du réseau en pierre de la fenêtre sud, réalisé au mois de novembre.

En 2005, la réfection du vitrail de la même fenêtre a été achevée, ce qui a permis de remettre l’église totalement hors d’eau.

A la fin de l’année, un membre de l’association a offert des éclairages architecturaux qui permettent, à la nuit tombée, de donner une présence supplémentaire à l’église.

La réfection du plafond

En 2006 et 2007, la priorité a été donnée à la réfection du plafond de la nef qui menaçait ruine. Ce plafond était réalisé en plâtre, appliqué sur lattis (XIXe s.), lui-même fixé par clouage sur l'habillage en voliges, original.

La charpente était en bon état général. Suivant l'avis de l'Architecte des Bâtiments de France, le choix s'est porté sur une reconstitution du plafond d'origine du 16 eme siècle, un habillage en voliges rabotées, posées jointives, sans rainures ni languettes.

Les entreprises capables de faire ce genre de travail avec sérieux ne sont pas nombreuses, l'Adenothe a obtenu un devis raisonnable de l'entreprise Michel Jacques de Rouilly St Loup, pour un montant TTC de 18.994,89€.

Le devis des travaux a été approuvé par décision du Conseil Municipal de Nogent en date du 30 juin 2006. Grâce à l'intervention de bénévoles de l'association qui se sont chargés de la partie démolition, la facture a pu etre réduite à 14280 €. Les travaux ont étés achevé en mars 2007 et l'inauguration a eu lieu le 21 avril à l'occasion de l'assemblée générale.

Restauration de la statue de la vierge

En 2009 (début mai), les travaux de sécurisation et de restauration de la vierge polychrome ont été effectués par le sculpteur Troyen Eric Sandri: scellement de la statue sur l'autel et fixation de ce dernier au mur. Une peinture grise, rapportée au 19èmesiècle,a été retirée du visage et des mains de la vierge ainsi que du corps de l'enfant, pour leur redonner leur couleur chair d'origine. La tête et le bras de l'enfant ont été recollés. Enfin un nettoyage complet de l'œuvre à été effectué. L'ensemble de ces travaux correspond à une facture de 5400€, qui devrait êre prise intégralement en charge par le conseil général.

Etude des peintures murales

En juin de la meme année une équipe de spécialistes est constituée pour présenter une étude complète sur les peintures et les supports. Elle est constituée de deux laboratoires d'analyses qui identifient les pigments et les supports, d'une historienne de l'art, Marie Gabrielle Caffin, et de la restauratrice Laurence Blondaux qui réalise de nombreux sondages.

De cette étude un devis de travaux est présenté pour un montant de 51428 € pour une surface de 76 m2 soit 6770 € le m2.

Remplacement de la porte latérale

L'ancienne porte (à gauche) était dans un triste état..

En 2009, Mr Michel Renaudot, menuisier, a réalisé gracieusement une nouvelle porte à l’identique de l’ancienne, le bois ayant été offert par Mr Pierre Vigneau. On peut admirer le résultat sur la photo de droite!

Restauration des peintures murales

De 2010 à 2012 la restauration s'est déroulée sur trois saisons soit un mur par an. Cela a permis d'étaler les dépenses dans le temps et d'être plus souple pour le planning de la restauratrice. L'ensemble des travaux aura pris plus de six mois cumulés et l'ensemble des découvertes a été au delà des espérances.

Une cérémonie d'inauguration a eu lieu en septembre 2012 en présence des différents acteurs, intervenants, représentants officiels et bien sûr de nombreux adhérents.

Mise hors d'eau de l'extérieur du batiment

En 2013 ont étés réalisé étude et devis concernant un drainages des eaux pluviales autour de l'église ainsi que la pose de gouttières et de rives sur la toiture. L'opération à été encadrée, à la demande des batiments de France, par un architecte (Cabinet Jouvenelle).

Les travaux ont eu lieu en 2014.

Réfection de la fenêtre nord

La fenêtre nord était dans un piteux état, à cause de l'humidité due à son exposition. Elle a pu être entièrement restaurée en 2015

Et voilà le résultat...

Travaux réalisés en 2017

  • Remplacement du réseau en pierre de la fenêtre sud
  • Réfection des enduits de la façade sud
  • Réfection d'une jambe de force et du chapeau sud

L'Adenothe a participé au financement de ces travaux à hauteur de 14000€.

Les travaux en projet :

Ils sont nombreux:

  • Réfection du pignon est
  • Réfection des enduits du mur nord
  • Modification du seuil d'entrée pour faciliter l'accès des personnes à mobilité réduite.
  • ...

L’ADENOTHE intervient, dans le financement de ces travaux, en complément des subsides et subventions octroyés par ailleurs.

-------------------------------------------------- © adenothe - 2007/2017 ---------------------------------------------------